Dès le 1er janvier 2016, le prêt à taux zéro pourra financer jusqu’à 40 % de l’achat d’un logement dans le neuf (contre 18 et 26 % auparavant selon les secteurs d’acquisition). Les plafonds de revenus sont également revus à la hausse, permettant à davantage de ménages d’y accéder. Autre nouveauté, le prêt pourra être remboursé au bout de 5 ans, 10 ans ou 15 ans selon les revenus et pourra être prolongé jusqu’à 20 ans minimum afin de diminuer le montant des mensualités.

Le prêt à taux zéro (PTZ) s’adresse aux « primo-accédants » (personnes qui acquièrent leur première résidence principale). Il permet de financer une partie seulement de l’achat immobilier, pouvant aller désormais jusqu’à 40% du montant de l’opération. Cette nouvelle mesure permettra par exemple à certaines familles de disposer de capacités financières supplémentaires de 10 000 à 20 000 euros pour un achat de 180 000 à 200 000 euros, ou bien de baisser leur mensualité de remboursement de l’ordre de 10 à 12%.

Cet emprunt à taux 0 permet de limiter de manière significative le poids des intérêts bancaires dans les mensualités de remboursement. Plus sa part est importante, plus il facilite l’accès à la propriété des classes moyennes. Il doit dans tous les cas être complété obligatoirement par d’autres prêts immobiliers et éventuellement d’apports personnels. Son attribution est soumise à des conditions de ressources dont les plafonds viennent d’être relevés :

CÉLIBATAIRE COUPLE AVEC 2 ENFANTS
Aujourd’hui Au 1er janvier 2016 Aujourd’hui Au 1er janvier 2016
ZONE A 36 000 € 37 000 € 72 000 € 74 000 €
ZONE B1 26 000 € 30 000 € 52 000 € 60 000 €
ZONE B2 24 000 € 27 000 € 48 000 € 54 000 €
ZONE C 22 000 € 24 000 € 44 000 € 48 000 €

 

Montant maximal des revenus nets annuels au moment de la demande.

Zone A : zone fortement tendue (demande très importante par rapport à l’offre immobilière)
Zone B1 : zone tendue (agglomérations de plus de 250 000 habitants)
Zone B2 : zone moyennement tendue (agglomérations de plus de 50 000 habitants)
Zone C : zone faiblement tendue (reste du territoire)

 

Jusque là, le PTZ ne devait servir qu’au financement d’un bien neuf, à l’exception de certains biens anciens situés en zones rurales. Désormais, il peut être utilisé pour financer un logement ancien sur l’ensemble du territoire à la condition qu’il y soit consacré au moins 25% du montant total en travaux de réhabilitation.